La vague des plateformes immobilières résidentielles francophones sur la planète

Le réseautage social  urbain made in Québec a le vent en poupe  comme sur toute la planète  mais  l’approche des immeubles et des gens  au travers de plateformes sur la toile  est quelque peu différente de la France.

Au Québec, on ressent une plus grande solidarité entre les différents acteurs en place : copropriétaires, syndicats, gestionnaires, locataires, etc… Des plateformes existent mises en place par différents prestataires et notamment  des avocats, des notaires   qui mettent à portée des internautes une mine d’informations  sur la copropriété  :

Comme le précise Maître Yves Joli-Cœur Ad.E., avocat chez de Grandpré Joli-Cœur sur le site « Condolegal »   … »il s’agit de renseignements fiables, accessibles et gratuits, 24 heures sur 24, tous les jours de la semaine, …sans oublier que … »l’internaute »… peut aussi poser une question à un professionnel du droit, avocat ou notaire, en tout temps. »

Condolegal.com

Chroniques, évènements,  dernières actualités, offres de services  viennent animer ces plateformes très conviviales .  Au Québec, Le Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec vient illustrer cette grande solidarité. Ainsi, la raison d’être de cet organisme  à but non lucratif,  regroupant les professionnels de la gestion et les copropriétaires  est de :

« prôner la saine gestion et la bonne gouvernance en copropriété.

  Le RGCQ  RGCQ : Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du veille à l’intérêt des copropriétaires et administrateurs au sein de ce mode d’habitation, mais également à ce que les gestionnaires d’immeubles livrent des prestations respectueuses de l’éthique. L’entretien et la conservation du bâti représentent sa principale raison d’être. »

« Porte-parole par excellence des copropriétaires, des administrateurs et des gestionnaires d’immeubles, le RGCQ assure, depuis toujours, une standardisation de la gérance et de l’administration en copropriété. Cette uniformisation permet, sans conteste, le maintien de la valeur du capital des unités appartenant aux copropriétaires. »

De nombreux sujets sont abordés avec parfois beaucoup d’humour comme en témoigne cette vidéo : « Tout va très bien Madame le Marquise » :

Condolegal et le RGCQ présente : Tout va très bien dans les copropriétés, Madame la Marquise!

 Autre site quebecquois : 100% Condo  l’évènement condo au Québec

On ressent beaucoup moins  cette solidarité en France et davantage la  pression et la tension  qui règnent   entre les professionnels  de la gestion immobilière (Administrateurs de Biens, Syndics, Fédérations Immobilières)  et certaines  associations de défense des consommateurs .  C’est la guerre des salons de la copropriété  aux mêmes dates !!! (un véritable bras de fer …) Quelle coïncidence…Ces deux salons  ressemblent  aujourd’hui à des manifestations politiques  où chacun  vient afficher son pouvoir : les copropriétaires se trouvent être l’enjeu d’une compétition sans limite.  chacun  doit prouver et  montrer qu’ il possède la plus grande  influence sur le système.   C’est la guerre des « méchants » contre les « gentils ».  Cette ambiance n’est pas très saine et règne actuellement en France.

Cette pression s’est accentuée au cours de ces dernières années  avec l’invasion des grands groupes  de syndics en France. Les syndics indépendants en France représentent la moitié d’un marché de plus en plus contrôlé par les groupes financiers.

Immobilier : Plus de 12 200 cabinets en France  (Voir Article Le Figaro : Groupes, Syndics, France)

« Foncia domine le marché avec 950 000 lots gérés en copropriété à fin 2007 (soit 32 % de son chiffre d’affaires). Il est talonné par Lamy Gestrim, premier administrateur de biens en Ile-de-France et un parc total géré dans l’Hexagone de 720 000 lots, ou Urbania & Adyal (groupe Vendôme Rome), avec 450 000 lots. À eux deux, Foncia et Lamy-Gestrim revendiquent un quart du marché francilien …Si plusieurs grands groupes familiaux s’imposent dans le top 10 des syndics en France, comme Loiselet & Daigremont ou Tagerim (100 000 lots chacun), les plus gros opérateurs sont récemment passés dans le giron de groupes bancaires. Depuis 2007, les Banques popu­laires détiennent 61 % de Foncia, alors que Lamy-Gestrim est devenu filiale du pôle immobilier ­Nexity-Groupe Caisse d’épargne. ». Sources : Le Figaro

Puis, des fonds d’investissements ont fait irruption dans les réseaux immobiliers depuis  2010 alors que les banques se désengagent petit à petit des sociétés d’administration de biens. Cette situation ne doit pas priver les copropriétaires concernés de leur propre pouvoir de contrôle et de décision. Ils doivent demeurer les maîtres à bord…

Copropriété : Les fonds de pension s’intéressent aux syndics

PRECEPTA vient de publier une étude, après plusieurs mois d’enquêtes et d’entretiens directs avec de nombreux dirigeants du secteur, sous le titre :
« Les administrateurs de biens : repenser le business model pour reconquérir les marges » Auteur : Thomas ROUX

Voici les principaux enseignements de cette étude approfondie de 410 pages : Lire la suite Les administrateurs de biens devront repenser leur métier

Un business model fortement remis en question
Le secteur de l’administration de biens est à l’aube de profonds
changements…

« Avec un parc géré de près de 8 millions de logements, dont plus de la moitié construits entre 1950 et 1970, les syndics auront pourtant un rôle majeur à jouer, face à des copropriétaires encore trop souvent réticents ou mal informés à leur égard. Sortir de l’immobilisme, dans des copropriétés à la composition souvent très diverse, et face à des copropriétaires aux intérêts contradictoires – copropriétaires « de passage », commerçants, bailleurs, etc. –, ne sera pas chose facile ! Il n’est pas trop tôt pour entreprendre, de part et d’autre, à établir une nouvelle relation de partenariat sans laquelle rien ne sera possible. Des signes encourageants révèlent, côté consommateurs comme chez les fédérations de professionnels, une certaine disponibilité en ce sens…  » Sources Universimmo.com  »  Actu – La copropriété en France à la croisée des chemins 2ème partie : les vrais enjeux de la copropriété (Universimmo.com)  … 

Actu – La copropriété en France à la croisée des chemins – 1ère partie (Universimmo.com) 

Autre lien intéressant :

La copropriété en France : 40 ans sous le statut de la loi et pas encore mûre (Sources Universimmo.com)

En France,  la  copropriété fait l’objet de nombreuses polémiques et  est un sujet à grand débat. Dans un contexte très différent du Québec, l’arrivée des plateformes résidentielles évoquée dans  notre chronique « la vague des réseaux résidentiels en France sur le net »  La vague des réseaux sociaux résidentiels en France sur le net peut permettre aux acteurs de modifier ce scenario et donner les moyens aux copropriétaires d’être véritablement les maîtres à bord du système; il s’agit d’impliquer les copropriétaires et les locataires  dans la vie de l’immeuble,  de les responsabiliser d’avantage encore.  Il s’agit d’un besoin manifeste d’œuvrer à la réalisation d’outils communs  en vue d’améliorer la qualité de vie des habitants. Ces plateformes doivent demeurer neutres  en valorisant les outils mis à la disposition des personnes.

Certaines plateformes résidentielles observées sur la toile  en France sont de véritables réseaux sociaux urbains résidentiels en  mettant en valeur l’immeuble, le quartier, les voisins, l’environnement, les services comme maresidence.fr


D’autre plateformes  mettent l’accent sur les outils de gestion  mis à la disposition des copropriétaires et des locataires : un  véritable intranet

qui permet aux acteurs de s’organiser et d’obtenir 24/24 H des informations précieuses ou récupérer des documents en format PDF.

Parmi ces  plateformes : certaines  ne sont pas toujours neutres et  l’état d’esprit  général reflète – au travers du blog qui anime la plateforme – des influences parfois médiatiques et agressives à l’égard des acteurs professionnels.

Pour séduire l’ensemble des acteurs de la copropriété, ces plateformes doivent toujours  demeurer neutres en mettant à la disposition des personnes  :  les outils et les services.  Il est indispensable en France d’établir une nouvelle relation de partenariat  entre les différents acteurs de l’immobilier sans laquelle rien ne sera possible.

Qui sont  derrière ces plateformes ?  : des ingénieurs informatiques, des copropriétaires, des associations, des professionnels de l’immobilier, des start ups  ?

La naissance de ces plateformes révèle  un  véritable besoin de solidarité, une véritable demande entre les copropriétaires  et un besoin d’informations.

Internet est une source inépuisable d’informations et les portails immobiliers se multiplient   depuis ces dernières années,  riches de conseils et d’échanges.

Ainsi le site http://www.ecocopro.com est  effectivement devenu LE site de référence en France en matière d’informations sur le « verdissement » des immeubles notamment en copropriété.

Des plateformes comme BonjourCondo   regroupent l’information gratuite et experte de la copropriété au Québec et en Belgique.

Des portails immobiliers spécialisés  en France comme   UniversImmo.com – Le site communautaire de l’immobilier ou Mon immeuble – L’information et les services de la copropriété sont des sources d’informations précieuses pour les acteurs de l’immobilier en France.

Il y a 7,9 millions de copropriétaires en France. Le nombre de lots moyens par copropriété est de 17. Le nombre de syndicats de copropriétaires en France est de 560 000. Sur la base d’une moyenne de 5 conseillers syndicaux par copropriété, le nombre de conseillers syndicaux serait de 2 325 000.

L’Administration de Biens  résidentiels  est pratiquée dans le monde  – comme le précise Alain Silverston dans une chronique urbaine  sur son blog   » IntellAgence   Immobilière « ,  par des administrateurs de biens aux noms variés (« property managers« ,  dans les pays anglo-saxons, « adminisdrador de fincas », dans les pays hispaniques, « Grundstücksverwaltung« , dans les pays germaniques, « nieruchomosci » (en polonais), « régisseurs », en Suisse, en Belgique..) qui pratiquent peu ou prou les deux facettes du métier, la gérance locative et la gestion de copropriétés. »

Les expériences étrangères sont toujours  très enrichissantes et favorisent  une réflexion collective.

Comment séduire  tous les acteurs de la copropriété pour mieux les réunir  devient aujourd’hui  le véritable enjeu économique et social  …Les acteurs de Coproland

A suivre ..

To Be Following…

Publié le septembre 10, 2011, dans Buildingsphere, Condo, Copropriété, Planète Immobilier, Urban life, Web 2.0, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :